En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour sécuriser votre connexion et faciliter votre navigation.

  • Imprimer
  • E-mail

Un médiateur interne en entreprise témoigne

Marc Jourdan a exercé de 2017 à 2020 la fonction de médiateur interne au sein d’une entreprise publique. Aujourd’hui il exerce l’activité de médiateur, essentiellement dans le milieu du travail, avec un statut d’autoentrepreneur.

Pourquoi vous êtes-vous tourné vers la médiation ?

Responsable des relations sociales, j’évoluais depuis longtemps au cœur des conflits. Je privilégiais largement la négociation raisonnée et les solutions gagnant/gagnant. Ma formation à la médiation m’a donné de nouveaux outils pour accompagner les parties en conflit à une meilleure compréhension mutuelle et aboutir à l’apaisement de leurs tensions.

Pouvez vous nous parler d’une de vos médiations

La motivation initiale de cette médiation était une situation de fortes tensions relationnelles entre un responsable de service informatique et un de ses collaborateurs. Je me suis d’abord concentré sur l’expression de chacun. Le médiateur est responsable du respect du cadre de la médiation c’est à dire du bon déroulé de son processus. Il doit aussi faire preuve d’empathie, d’écoute active, de questionnements ouverts et de reformulations fidèles. C’est ce que je me suis efforcé de faire. Comme souvent en matière de médiation d’entreprise la compréhension des causes du conflit a mis en évidence le fait que des dysfonctionnements de la structure venaient exacerber les difficultés interpersonnelles des personnes en médiation. Ce constat leur a alors permis de cheminer vers des engagements réciproques permettant la restauration de bonnes relations d’équipe.

Quel souvenir conservez-vous de cette médiation ?

Le souvenir d’une vraie volonté des parties de clarifier leur différend, de sortir des procès d’intention réciproques pour parvenir à dire les choses de façon plus authentique et plus spontanée. Lors d’un des entretiens, j’ai senti qu’une des personnes commençait à se refermer, à rentrer dans sa coquille. Invitée avec bienveillance à partager son agacement et à dire ce qui lui permettrait de l’atténuer, cette personne a pu renouer le fil de son dialogue intérieur et donc du dialogue avec l’autre pour co-construire les solutions qui les ont permis de sortir de l’impasse.

© 2019 - Médiation 21